Les Etats-Unis : l’Utah… de Monument Valley à Bryce Canyon.

 

Monument Valley, Utah, Km 9472, jour 65

Aujourd’hui nous avons rendez-vous avec les décors mythiques des westerns de John Ford : tout un programme ! Monument Valley, parc légendaire géré par les indiens Navajos est à portée de roues, et pourtant nous n’approcherons le site que de quelques kilomètres. L’interdiction de faire la piste Valley Drive en camping-car et les prix exorbitants pratiqués pour les excursions en 4×4 ou balades à cheval nous convaincrons de choisir une autre alternative : Valley of the Gods. C’est une boucle de 27 km qui se situe à une dizaine de kilomètres au nord du parc Navajo et nous transporte sur une piste sinueuse et poussiéreuse dans un Monument Valley miniature. Ici, nous sommes seuls au milieu du désert, zigzagant entre les immenses rochers rouges… Le spectacle est saisissant et c’est en chevauchant nos 147 chevaux du camping-car que nous revisitons La Charge Héroïque au coté de John Wayne. Nous emportons avec nous une énorme quantité de poussière rouge, il faudra plusieurs jours pour en venir à bout, nous en retrouverons jusqu’au fond des placards!

 

Natural Bridge National Monument, Utah, Km 10325, jour 66

 

La route 261 pour accéder au parc commence par une montée vertigineuse sur le flanc d’une falaise de plusieurs centaines de mètres puis traverse des forêts à perte de vue. Le parc de Natural Bridge est petit mais assez surprenant avec son 2ème plus grand pont naturel au monde. Les ballades pour accéder sous Sipapu et Owachomo Bridges nous plongent à  l’intérieur du canyon sur les pistes autrefois empruntées par les indiens Puebloans puis Navajos. Nous passons la nuit, isolés à l’extérieur du parc aux pieds de collines rougeoyantes.

Le lendemain nous empruntons une très belle route qui passe au nord du lac Powel jusqu’à Capitol Reef National Park, puis la Scénic Drive jusqu’à la fin de la route asphaltée. Un ranger nous déconseille de nous aventurer plus loin car la route devenue piste n’est empruntable que par les 4×4. Au retour, nous faisons une halte à l’oasis de Fruitas, créée au beau milieu d’un paysage désertique et aride par des colons Mormons qui s’installèrent à la fin du XIXe siècle pour y planter quelques 2700 arbres fruitiers, et profitons de quelques poires bien mûres.

 

Bryce Canyon National Parc, Utah, Km 10834,jour 68

 

Nous empruntons la nationale scenic byway 12 qui passe par Escalante et promet d’être magnifique pour atteindre Brice National Park mais pour la première fois depuis le début de notre escapade, le soleil joue avec les nuages et la pluie s’invite. Cette route passe par quelques uns des derniers territoires vierges de l’Ouest américain. Nous traversons des forêts de  bouleaux puis de pins, contournons des canyons, montons à plus de 3000 mètres d’altitudes sur une crête rocheuse vertigineuse avant de redescendre dans des plaines de pâturages et traverser des fermes et hameaux isolés.

Nous allons passer 3 jours dans ce parc pour profiter des fenêtres météo qui s’offrent à nous et bivouaquerons dans la forêt à l’entrée du parc dans un coin calme avec la compagnie des biches. En attendant le soleil, nous en profitons pour faire les travaux ménagers inhérents au camping-car : vider les eaux usées, faire le plein d’eau propre, les courses, les lessives et… Prendre enfin une bonne douche au visitor center. A la fin de l’après midi nous profitons d’éclaircies pour visiter les différents points de vue du parc. Le parc est très fréquenté, s’étend sur environ 25 km de long et offre une dizaine de points de vue magnifiques ou se succèdent hoodoos (pinacles multicolors), cheminées de fée et collones rocheuses rougeoyantes, vivement la ballade de demain.

Cette nuit a été animée par la rencontre d’une petite souris dans le camping car. Nous avons mis une un morceau de fromage dans une bassine, en espérant naïvement la capturer ainsi, mais ce matin nous n’avons ni souris ni fromage dans la bassine, on verra ça ce soir ! Pour l’instant nous avons rendez-vous avec une des plus belles ballades de notre voyage. Nous démarrons la randonnés par la ballade de Queen’s Garden depuis Sunrise Point. Nous descendons vers le bas de la vallée à travers un paysage époustouflant de cheminées de fée sur un sentier serpentant entre les immenses colonnes rocheuses. Cette portion est tellement magnifique que nous décidons rapidement de transformer ce qui devait être une ballade d’une heure en randonnée de 4 heures par Peekabook Loop en direction de Brice Point 9 kilomètres plus loin. Cette randonnée nous emmène aux pieds des woodoos. Il y a peu de randonneurs, nous empruntons le sentier tortueux qui passe dans des tunnels creusés dans la roche, monte et descend à l’intérieur du cirque qui se pare de couleurs rouges orangées. La randonnée se transforme en jeux pour les enfants qui partent à la rencontre du paysage suivant qui apparaitra derrière un virage, un tunnel ou une bute. La remontée vers Brice Point est éprouvante mais nous récompense d’une vue unique sur le paysage et nous laisse sans voix.

Lors de notre randonnée de la veille à Brice nous avons rencontré un couple d’allemands qui nous ont parlé de Wyllie Creek, une superbe ballade à faire mais il faut revenir sur nos pas en direction d’Escalante. Nous nous arrêtons donc au visitor center d’Escalante, et rencontrons pour la première fois des rangers vraiment peu loquaces. La région est aride, le village peu engageant, alors après tout, pourquoi les autochtones ne seraient pas eux aussi un brin brut de décoffrage ?! Heureusement quelques colibris se sont donnés rendez-vous dans le petit jardin du visitor center et nous gratifient de quelques vols stationnaires… Moment de grâce !

Après avoir difficilement tiré les vers du nez de nos rangers, nous voici engagés sur une piste cabossée de sable et de terre. Les premiers kilomètres se font tant bien que mal à vitesse réduite jusqu’au sixième kilomètre où se dresse devant nous une montée sableuse d’une centaine de mètres. Nous entamons cette montée mais à quelques dizaines de mètres du sommet le camping-car se plante dans une ornière de sable. Malgré notre insistance, nous devons nous rendre à l’évidence, nous ne ferons pas un tour de roues de plus en direction de Wyllie Creek. Impossible d’avancer ni de faire demi-tour dans la pente sablonneuse. Nous devons refaire la centaine de mètres en marche arrière dans la pente, les ornières et les virages en jonglant avec le frein moteur, et le frein à main. Sous les quatre tonnes du camping-car le chemin se dérobe et nous glissons comme sur de la neige. On serre les fesses, il reste encore le demi-tour à entreprendre dans le lit asséché d’une rivière au pied de la pente. Nos prières sont entendues, (normal en plein territoire mormons) et nous rebroussons chemin  en direction du parc de Zion.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour nous suivre, pensez à vous inscrire à notre newsletter! 😉

«L’homme qui veut s’instruire doit lire d’abord, et puis voyager pour rectifier ce qu’il a appris»Giacomo Casanova

Autres articles disponibles

Laisser un commentaire