Notre bilan du Mexique

Guanajuato

Récapitulatif de notre séjour au Mexique du 31 octobre 2017 au 21 janvier 2018

 

Durée du séjour : 79 jours

Distance parcourue: 8118 km de route entre Tijuana et Chetumal, en arpentant la Baja California, les états de Guanajuato, San Luis de Potosí, le Chiapas, le Yucatan et le Quintana Roo.

Devises : 100 $ Mex  =  4,38 euros au 21 janvier 2018

Les dépenses moyennes : 1491 $ Mex/jour

Le coût d’assurance du camping-car 4975 $Mex est compris dans les « Frais CC » et représente 33% de ce poste.

Le poste transport correspond aux péages des autoroutes.

Répartitions des dépenses

Le réseau routier : Les autoroutes sont payantes et assez chères. Mais compte tenu de l’état général des routes, la dépense est vite rentabilisée.

Les routes principales sont goudronnées mais alternent entre les nombreux nids de poules et « topes ». Ce sont des dos d’ânes très raides qui imposent de passer quasiment à l’arrêt. Il y en a systématiquement aux entrées et sorties de  chaque ville et village, à chaque croisement un peu dangereux, avant de très nombreux stops et généralement lorsqu’il y a une zone habitée mais on peut aussi les trouver sans aucune raison apparente au beau milieu d’une ligne droite ! Ils sont peu ou pas indiqués et peu visibles dans les zones ombragées. Les suspensions sont mises à rudes épreuves. Mention spéciale pour le Chiapas qui est selon nous la région championne toute catégorie des topes : il y en a vraiment de partout, très peu signalés et sont mis de façon vraiment très aléatoires. Nous avons fait 130 km en 4 heures !

Le réseau secondaire du continent est composé de petites routes et quelques pistes praticables, par contre dans la basse Californie ce sont des pistes à 90% qui restent praticables car nous étions en saison sèche.

El Tajin

 

Conduite, mode d’emploi : Au Mexique, il faut oublier nos bonnes vieilles leçons de conduites. Ici, le permis s’achète, alors sur la route, c’est un peu OK Corral !

Les lignes blanches et panneaux ne sont jamais respectés et les rues à sens unique ne sont quasiment pas indiquées. Dans les carrefours sans indications, c’est chacun son tour, et c’est plutôt bien respecté.

Sur les routes, la bande d’arrêt d’urgence est une voie à part entière : elle permet de passer à 4 véhicules sur une portion en 2 x 1 voie, on l`a testé, et ça fonctionne ! Si le véhicule qui vous précède met son clignotant à gauche ça veut dire que vous pouvez le doubler, même s’il y a une ligne blanche. Mais ça peut aussi vouloir dire qu’il va tourner à gauche, et si en plus c’est une double semi remorque à n’en plus finir, alors là, il vaut mieux bien réfléchir avant de doubler !

Enfin, il ne faut jamais oublier qu’au Mexique la route appartient à tout le monde : il n’est pas rare de croiser des piétons, cyclistes, chiens… sur les routes et autoroutes !

Le Gasoils : Il y en a quasiment dans toutes les stations. Nous avons payé en moyenne 0,74 euros/litre.

Eau : les points d’eau sont assez bien indiqué sur ioverlander, et les stations Pemex en ont quasiment toutes. L’eau est généralement non potable, nous la filtrons avec un filtre en céramique de Catadyn.

Sécurité : On nous avait dit « Soyez prudents », « Le Mexique c’est dangereux »… Après quasiment trois mois passés à arpenter le Mexique, on peut dire qu’à aucun moment nous n’avons ni été confronté ni ressenti d’insécurité au Mexique. La sécurité dans les grandes villes est certainement plus aléatoire, nous n’avons pas testé.

Les bivouacs : Très bien indiqués sur ioverlander, Nous avons dormi environ une nuit sur deux  en camping et parkings ou endroits payants, le reste (une quarantaine de nuits) dans des spots gratuits et généralement superbes.

 

Les rencontres : Nous avons rencontré des voyageurs en voyage…

  • Vincent, Isabelle, Salomé et Clovis des « foodailleurs » avec qui nous avons partagé encore beaucoup de moments inoubliables au Mexique et en particulier les parties de pêche sur les plages de la Baja California, l’anniversaire de Salomé à Santa Rosalia, les recherches nocturnes de tortues à Blue Rock en dessous de Oaxaca, la rencontre des singes hurleurs à Las Guacamayas, l’expédition pour le site de Yaxchilan, la superbe soirée humide de Noël au lac de Montebello, le nouvel an à Palenque, l’anniversaire de Clovis aux grutas de Candelaria… Puis les au revoir à la lagune de Bacalar.
  • Jérémy, Aurélie, Emilien et Clément sur la plage de Requeson en Baja California, qui ont transformé leurs vacances de quelques semaines et voyage de plusieurs mois.
  • Anysia et Alexi, (anylexi.com) nos voisins Suisses et leurs étranges montures rencontrés sur la plage de El Requeson
  • Laurent, Adeline, Flora, Mathieu et Ysée (famille-lacroix.fr) rencontrés dans la superbe ville de Guanajarato et avec qui nous avons partagé quelques jours de voyage dans la région de San Luis de Potosi.
  • Alex, Manue, Léya, Ewen, Lou et Jipsi en Land Rover (le meilleur véhicule au monde selon eux !) de Nomad Family (unefamilleenland.com) et le réveillon à Palenque qui restera dans nos mémoires.
  • Cathy, Fabien, Louane, Noah, Maelle et Isis (10 petits pieds), nos voisins de la Yaute avec qui nous avons partagé de superbes moments à Palenque et Bacalar. Nous sommes impatients de gouter au Rabolait de cathy !
  • Audrey, Seb, Eleonor et Timothy de la Family Coste, avec leur immense maison roulante à Palenque.
  • Martin et Luli, les voyageurs argentins de Adonde vamois à Tulum
  • Marty et Mariola, (Authentico Mexico), just married au Mexique, rencontrés à Tulum
  • Sebastien, Tatiana, Elmira et Soriane, les no-mads sur le chemin du retour à Mahahual et sur la lagune de Bacalar
  • Ludo, Manue, Eliaz, Fleur et Suzie, les skateurs, surfeurs, trottineurs… Bretons rencontrés à la lagune de Bacalar pour quelques jours et soirées mémorables.

… et des voyageurs locaux…

  • Bob et Judi installés sur la plage de Bahia de Los Angeles
  • Francisco et ses cours d’espagnol sur la place de San Ignacio
  • Antonio, Linda et Lola et leur dèlicieux cevice à Punta Arena, les enfants se rappelleront longtemps de leur sortie en catamaran avec Tonio.
  • Christian et son excellent « Français » aux chutes de Tamasopo
  • Chantal et Alain à Playa del Carmen qui nous ont très gentiment accueillis pour la soirée.

 

Ce qu’on a aimé :

  • La diversité des paysages : d’un côté les paysages arides et les forêts de cactus géants de la Baja California et de l’autre le continent qui oscille entre 1000 mètres et 3000 mètres d’altitude. La moitié de la surface du Mexique se situe au dessus de 1500 mètres. Mexico et Guanajuato sont par exemple à plus de 2000 m d’altitude. Le continent est donc constitué de plaines d’altitudes bordées de forêts vierges, de zones montagneuses vertes et denses dans le Chiapas et de paysages plus arides dans le Yucatan.
  • La gentillesse des mexicains. Quelque soit le lieu (ville, campagne, villages…), les mexicains prendront toujours le temps de vous faire un petit signe ou un sourire.
  • Coup de cœur pour Guanajuato et ses maisons colorées accrochées aux collines, ses rues piétonnes ou il fait bon flâner. Le labyrinthe de tunnels et rues souterraines  qui nous ont donnés beaucoup de sueurs froides lors de notre arrivée dans la ville.
  • Se baigner dans l’eau douce les cénotes du Yucatan
  • La possibilité de se poser sur les plages isolées de la Baja California et de se sentir « seuls au monde ».
  • Les paysages magnifiques du Chiapas et sa faune sauvage (première rencontre avec les singes hurleurs, toucans, perroquets…)
  • La magie du site archéologique de Yaxchilan sur la frontière guatémaltèque. Caché au milieu de la jungle, le site est uniquement accessible après 45 minutes de lancha (pirogue à moteur) sur le fleuve Usumacinta.
  • La cuisine mexicaine : variée, diversifiée, et… épicée ! Ici, même les sucettes pour enfants sont au chile !
  • Tacos de poisson, de crevettes
  • Cevice : poisson et crevettes crues marinés dans un jus de citron assaisonné, oignons et tomates
  • Quesadilla : tortillas de maïs ou de blé garnies au fromage, à la viande, au poulet…
  • Chilaquiles : tortillas frites en morceau mélangées à une sauce tomate, oignons, fromage et crème fraiche.
  • Pozole : soupe avec maïs, viande, légumes et pois chiches.

 

 

Ce qu’on a moins aimé :

  • Le muséo de las Momias de Guanajuato : La visite était incluse dans le tour en minibus que nous avons fait. Ce musée est constitué d’une centaine de cadavres momifiés provenant du cimetière voisin. Les cadavres sont exposés dans des vitrines. La visite est vraiment sans intérêt, et le clou du spectacle est constitué de quelques cadavres d’enfants…  Gros malaise ! Mais rassurez vous, les mexicains n’ayant pas vraiment la même approche de la mort que nous, ils se laissent volontiers photographier avec les momies pour immortaliser leurs macabres rencontres !
  • La riviera Maya (la côte est du Yucatan) : comme dirait Vincent ; « Trop pourristique !». Une expression qui résume bien les kilomètres de resorts et complexes hôteliers qui poussent le long de la côte. En tout cas vraiment pas adapté à notre type de voyage.
  • Les routes du Chiapas et leurs trop fatigants topes.

Initialement prévu pour deux mois, notre séjour s’est tout de même trouvé rallongé de pratiquement un mois, et nous y serions bien restés un peu plus encore ! En bref, c’est un pays attachant qu’on a vraiment adoré !

 

Bonus :

Faire ses courses : les mexicains sont payés à la quinzaine. Donc les 1-2 et 15-16 du mois, les mexicains retirent leur argent et font les courses pour les 15 jours à venir. Les files d’attentes aux distributeurs de billets et aux caisses des super marchés sont alors impressionnantes. On se fait forcément avoir une fois, puis on évite ces dates pour le reste du séjour !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

… Prochaine étape: l’Amérique Centrale

Pour nous suivre, pensez à vous inscrire à notre newsletter! 😉

«De tous les livres, celui que je préfère est mon passeport.»Alain Borer

 

Autres articles disponibles

1 commentaire sur “Notre bilan du Mexique

Laisser un commentaire