Le Canada: nos premiers kilomètres

De la Nouvelle Ecosse à l’Ontario en passant par le New Brunswick et le Québec.

Jeux dans le camping-car

 

 

Froggy en a avalé des kilomètres au fond de la cale de l’Atlantic Sky, et il devait être ravi de se dégourdir les pneus après 15 jours de traversée de l’Atlantique. Nous l’avons récupéré à Halifax, en Nouvelle Ecosse pour notre plus grand bonheur, et surtout celui des enfants, impatients de retrouver leurs jouets.

 

C’est partit pour plusieurs mois sur les routes des Amériques!

Nous nous rendons vite compte que le pays est très grand et les distances entre les villes sont sans communes mesures avec celles du vieux continent. Le paysage est très vert, et nous traversons de nombreuses forêts sur des routes  sur lesquelles nous sommes souvent seuls, surtout dans le New Brunswick. On parle québécois dans cette partie de pays, mais l’accent est vraiment très prononcé. Un matin un accadien voyant sur notre immatriculation l’indication de notre département d’origine était très fier de nous dire que ses ancêtres sont originaires de Haute-Savoie, ils ont traversé l’Atlantique dans les années 1600 pour s’installer en Acadie.

Nous allons très vite nous rendre compte que les stickers suscitent la curiosité et sont vecteurs de rencontres. Nous longeons la côte du New Brunswick et choisissons un bivouac isolé en bord d’une immense plage déserte au Cap Pelé. Le séjour sera de courte durée car nous avons la surprise de découvrir que les moustiques (maringouin en québécois) se plaisent très bien sous ces latitudes! Nous en ferons l’expérience tout au long de nos 22 jours au Canada.

En arrivant au Québec, nous sommes contents de discuter en français, d’autant plus qu’on est conscient que ce sera le dernier pays francophone avant de nombreux mois. Les paysages de Gaspésie sont magnifiques et nous faisons notre première rencontre avec la faune canadienne: l’orignal au détour d’une route en pleine forêt en direction du Saint Laurent.

Le Saint Laurent, destination attendue par les enfants car nous avons rendez vous avec les baleines: marsouins, bélugas et phoques seront effectivement au rendez vous, et nous aurons la chance de croiser la route de trois petits rorquals qui font tout de même 8 à 10 mètres!! Le rorqual bleu n’étant pas encore arrivé dans le fleuve. Les enfants sont ravis de ces rencontres, nous faisons aussi une sortie en zodiac sur le Saint Laurent. Petite déception car nous ne verrons pas beaucoup de  cétacés malgré les deux heures de  navigation.

Nous restons 3 nuits en haut des dunes de Tadoussac, et profitons de ce point de vue aux retours de nos visites. C’est aussi ici que nous faisons la connaissance d’Aymeric, Séverine, Ambre et Marine de « le monde à 4« . Nous passons une excellente soirée dans leur camping-car gigantesque.

 

 

Le parc du fjord du Saguenay est notre premier bivouac dans un parc naturel, nos premières vraies ballades et nos premiers soucis de santé pour Angélique qui fait une réaction allergique à une piqure d’insecte pendant une randonnée.  Tout se termine bien grâce aux excellents conseils de son docteur du bout du monde! Nous faisons aussi notre deuxième rencontre de famille voyageurs dans ce parc, les veryfamily trip, une famille voisine de la Yaute qui démarre son voyage autour du monde.

Nous continuons notre périple québécois, les journées sont maintenant bien rythmées: devoirs le matin, visites ou route l’après midi. Nous rencontrons  pas mal de difficultés pour trouver du réseau wifi, et pour mettre le site à jour. A Québec nous nous arrêtons quatre jours et profitons de la ville en compagnie de la famille Turgeon qui nous accueille chaleureusement chez eux. Les enfants profitent de la piscine et jouent avec leurs nouveaux amis. Eva et Rémy ont beaucoup voyagés et nous donnent de précieuses informations sur les Etats Unis et l’Amérique centrale qu’ils connaissent bien.

Diplômes et médailles d’explorateur au parc de la Mauricie

 

Le temps passe trop vite, et il faut déjà repartir en direction du parc de la Mauricie et de ses nombreux lacs, dans lequel nous faisons de belles balades (12km) à la recherche de castors… trop bien cachés pour nos yeux. Les dénivelés peuvent ici se compter en nombre de marches, les chemins sont systématiquement équipés d’escaliers en bois dès que ça monte ou ça descend… de vrais coupes-pattes!  Le lendemain, rebelote pour 8 km à la recherche de cascades… On les verra celles-ci au moins! Les enfants recevront la médaille d’explorateur et leur diplôme, c’est quand même motivant! Cerise sur le gâteau, nous ferons la rencontre d’un ours noir au bord de la route, très impressionnant.

 

Le voyage se poursuit par le parc des mille îles, sur la fin du Saint Laurent en Ontario. La particularité de ce parc réside dans le fait qu’il est constitué de plus de 1800 îles (répertoriée comme telle à partir du moment où l’île comporte au moins un arbre). Nous faisons une croisière de deux heures et demi entre les îles tantôt canadiennes, tantôt américaines. Le soleil n’est pas vraiment au rendez-vous, mais nous passons entre les gouttes et profitons de cet endroit peu ordinaire.

 

Nous bouclons notre visite du Canada par les chutes de Niagara, moment très attendu, nous ne sommes pas déçus! Elles sont grandioses, et nous ne nous lassons pas de les contempler, de jour comme de nuit, le spectacle est au rendez-vous. La ville est assez commune avec ses grands hôtels et leur vue sur les chutes, mais elle nous réserve une face cachée surprenante: une longue rue bordée de restaurants, magasins de jeux et attractions tous aussi bruyantes les unes que les autres, une rue ou chaque dollar est inévitablement attiré par ces boutiques extravagantes.

 

 

Prochaine étape: Les Etats-Unis…

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour nous suivre, pensez à vous inscrire à notre newsletter! 😉

« On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n’en a qu’une »Confucius

Autres articles disponibles

Laisser un commentaire